Tome III page 218
 

Cerneutat voir n. de l.; sènt B 50, 54, 5 Breuleux Va., 66. ‖ S. m. 1o Petit pâturage (B). È n’èvïn k’ïn sènta brosnou, ils n’avaient qu’un petit pâturage couvert de broussailles (Ocourt). Noms de lieux. Au Cerneutat B Belprahon: sernət; Cerneutat B Eschert: ā srnta, forêt; le Cerneutat, (Enson le) Cernetat B Soulce: ā sèrnəta, forêt; le Cerneutat B Muriaux: l santa, champs; le Cernetat, chez Sernettaz B Noirmont, le Cerneutat 1853: lə snta, ā sènəta, champs, prés, forêts; Cerneta, Cerneutat B Épiq., Seineuta 1853: ā sḕnəta, champs, pré. 2o Petite clôture (B Breuleux Va.).

Dimin. en ‑ittu de cerneux «pâturage», avec cons. de liaison ‑t‑. Cf. Cerneuyat, cernillet. De.

Pour citer cet article : Cerneutat (réd. De.), Glossaire des patois de la Suisse romande, fondé par L. Gauchat, J. Jeanjaquet et E. Tappolet, Genève, Droz, 1924-, Tome III, p. 218.

Marge de droite