2. COL, kòl Vd 16, 17, 23a, V 18, 42, 45‑47 (et ‑lə 47), 51, 73, 84, 88, 89, F 12, 14, 41, kól V 31, 23, 30, 35; 20 (et tyœ), Ba., ky 21, 2 Évionnaz, ty(u) 23 var., ty(ou) 22; kou Ba. Cf. n. de l.

‖ S. m. Col, passage de montagne. Pachā ṣlò [sur le] kòl, traverser le col (V Pains.). Lə vin du kò, le vent qui souffle du Col de Balme (V Trient). Lə pilou l è koumin chu on ty, il fait froid dans la chambre comme sur un col (V Maréc. Müller, 157). Noms de lieux (choix). Col de Balme V Trient (CN 282): u kò; Col du Tsaté V Grim. (CN 283): kòl tsaṣèi; Col du Jorat V Évionnaz (CN 272): su l ky də salanfə; Sus le Caux, Chemin du Caux Vd Corb.: u ke, u pèrti du ke d’a·i, passage qui mène de Tompey en Aï; la Lanche du Cau V Vouv.: a la lants d k, pâturage en pente près du col de Tanay; Col de Cou V Champ. (CN 272), «in summitate montis illius qui dicitur Col» vers 1188 (MDG, XV b, 4), «a summitate montis de Cul» vers 1209 (ib. 5), «a castro de Monthey usque ad montem de Coul» 1258: kyu (Fankh. V. d’Ill. 89); Croix de Chiœu V Mart.‑Combe (Sgf. 526), le Cœur ib. (CN 282): u ty, passage de Ravoire à Charavex; Croix de Cœur, passage à la limite de V Riddes et Bagnes (CN 282): a la krè də ty (Riddes), a krè du ty (Bagnes); cf. Lautbibl. 60, 6.

Dérivé: kolt (‑ĭttu) V 75, défilé, passage entre deux rochers.

Kòl, kò est emprunté au fr.; FEW, II, 917 b. En Bas‑V, les formes kœ, kyu semblent indigènes et correspondent à l’évolution de pŭllu: V Champ. pœu, Véross. p, etc. Sur les diverses évolutions de ‑o‑ entravé par l + cons., cf. Hasselrot, Ollon, 76. En toponymie, le nom patois étant souvent homonyme de cœur, ce dernier est parfois devenu le nom officiel des cartes; cf. d’autres exemples que ceux cités ici dans Jaccard, Topon. 97, 542. Mais, sans qu’il soit possible de les départager, il reste qu’un certain nombre des n. de l. Cœur pourraient ne pas remonter à collu. — Le nom ancien le plus répandu pour désigner un col est pas. Cf. aussi bas 1, II 2 et basset 4. Bu.

 

Pour citer cet article : COL 2 (réd. Bu.), Glossaire des patois de la Suisse romande, fondé par L. Gauchat, J. Jeanjaquet et E. Tappolet, Genève, Droz, 1924-, Tome IV, p. 154.