Tome IV page 357
 

Côtette voir n. de l.; koutta Vd 11, 14, 1 Agace, 51, Dum., V 34, ‑əta Vd 70, kout·ta N 20, 21, 31, kōtat B 32, 36, 4‑5, 66, 6 Va., kouṣèta, ‑éta Vd 2, 31, F 20, 53, 54, kouhèta V 80, F 10, kòtèta Vd 16 (sens 4o 1), koṣeta F 14, 15, 17. Anc. pl. coustetez V 3 1693.

‖ S. f. 1o Côtelette, surtout côtelette de porc, de mouton ou de veau (Vd distr. Aigle, P. d’E., Dum., V Saill., Lens, F Lully, Font; anc. V Saxon). «De coustetez suum lib. 4» (V Saxon 1693. Mi.). «On iadzo ... qe medzivè ona [impr. ono] qoutèta avoué lui à la Maizon‑dè‑Vela ...», une fois, comme il mangeait une c. avec lui à la «Maison de Commune» (Vd Agace, 17, 3). 2o Fine lamelle de bois pour tresser des corbeilles (B Épauv.); cf. côte 3o 5. 3o Kouṣté, côtes de bas, par oppos. à kṣé, côtes de chaussons (Vd Étiv. Usteri, 49 n. 1). 4o 1. Petite pente, petite côte, versant d’une colline (Vd Orm., Ross., Blon., Sent., Vall., F Gruy., Attal., N spor., B Mall., Mett., Pomm., Aj. Va.). Lə tsè graplyè amon ouna koṣta, le char grimpe sur une petite côte (F Crés. Tobi, Fourdèrâ, 47). ‖ Colline (B Mall., Mett., Aj. Va.). 2. Petite forêt, petit bois (B Courchap., nord); aussi bosquet (Vermes, Mett.), taillis (Épauv.). Vè kopḕ ïn brélon [cf. brḗln] [de] stə kotat, va couper un garrot dans cette petite forêt (Pleigne). Si tchātan, nōz in ésètchḕ lè kōtat, antr kètr də no, cet été, nous avons essarté le petit bois, «entre quatre de nous» (B Ocourt). 3. Noms de lieux (choix; aire: Vd, V St‑Jean, F Centre, N Môtiers, Sav., B). A la Coussettaz Vd Ch.‑d’Œx: a la kṣta, bâtiments, pré, pâturage; la Côtette Vd Long. et St‑Georges (Sgf. 433): a la ktta, pâturages, champs, bois; à la Coutettaz Vd Gollion: la ktta, bois; la Côtette Vd Vall. (Sgf. 291): a la koutta, bois; en la Cottetta V St‑Jean: in la kòṣta, champs au‑dessous de Painsec; la Côtettaz F Hennens: a la kòhta, champ; Pré de la Cossetaz F Arc.: a la koṣta; à la Couteta N Môtiers: la kout·t, bois; aux Côtettes N Sav.: e ktè, bois; la Cotatte B Orvin (Sgf. 119): ò la kṓoutt, forêt; la Cotatte B Bressaucourt: an la kótat, vergers; Sous la Cotatte B Fahy, en la Costate 1358: dó la kótat, champs, forêts.

Dimin. de côte 2o‑3o et 8o‑9o; FEW, II, 1246 a, 1249 a. Voi.

Pour citer cet article : Côtette (réd. Voi.), Glossaire des patois de la Suisse romande, fondé par L. Gauchat, J. Jeanjaquet et E. Tappolet, Genève, Droz, 1924-, Tome IV, p. 357.

Marge de droite