CRAMPON, kranpn Vd 12, 16, 3‑9 spor. (31 sens 1o 4), V 12, 2‑4 spor., 76, 88 (‑òṅ), G 10 (‑ón), 2, F 1‑3 spor., 51, 56, N 21, 31, B 13 (‑oun), 22 (‑aon), 3, 45, krinpon, ‑n 12, 4‑6, granpon Vd 31 var. (sens 1o 4), V 35, 45, 60, grinpon Vd 31 var. (sens 1o 1‑2). Anc. grampon, gran‑ Vd 1525‑1595, 21 1719, F 1 1679‑1802.

‖ S. m. 1o Crampon, pièce de fer recourbée servant à saisir, à retenir, à assembler (SR). «II crampon pour les meys [maies]» (F 1453. Comptes Hôp. AC). «Pour plombez [sceller] les crampons de ladite fonteinne» (B Porr. 1564. S. jur. Ém. 1951, 122). «Grampons mis audict avant toit» (Vd Orbe 1578. Comptes. Ac). «Racomodé les lins [liens] et cranpons de la marnevelle [levier] de la closche» (N Verr. 1676. Pier. 351 b); cf. crapon. ‖ Spécialt. 1. Crampon dont se sert le charpentier pour fixer une pièce de bois sur son chevalet (Vd spor., V Praz‑de‑F., G Dard., F‑B spor.); cf. Maissen, Holz, 51, 52, 57 avec fig. Kranpon (ou kròtsè) dè tsapi, id. (Vd Orm.). On pysé lou lan dan l’inkotsə daou bantsè è on lou fā a tini avi dai [des] kranpon, on place la planche dans l’entaille du chevalet (cf. clef fig. 3) et on la fait tenir au moyen de cr. (F Domp.). 2. Crampon de scierie, pour fixer les pièces de bois qu’on scie (Vd Blon., F Broye, B Dev.; F XVIIIe s.); voir fig. sous charret. «Deux grampons de fer propre a gramponner le bois pour le sier» (F Broc 1791. Reg. not. 2767, 32. AC). Pò rési lə bəlyon, fó avéi déi grinpon, pour scier des billes de bois, il faut avoir des cr. (Vd Blon.). 3. Généralt au pl. Crampons du fer à cheval (Vd‑V spor., F Rom., Gr.‑de‑V., B Lamb., Plagne, nord); il s’agit soit des deux extrémités recourbées du fer à cheval, soit des cr. qu’on ajoute aux fers lorsque les chemins sont verglacés. Lé dou bè de brntsè d’on f an [ont] adé de kranpon tché no, dans notre région, les deux bouts des branches d’un fer se terminent toujours par des cr. (Vd Chenit). Bòtḕ dḗ kranpon an·n ïn tchvā, fixer des cr. aux fers d’un cheval (B Sépr.). P.‑ê. même sens dans: «Pour la fasson de VIII crampon de fert pour tenyr les chevaulx» (Vd Laus. 1533. Comptes, AVL, D 226. AC). 4. Généralt au pl. Crampons fixés sous la semelle du soulier pour empêcher qu’on ne glisse sur un chemin glacé, sur une pente abrupte, etc. (Vd spor., G Dard., F spor., N Brév.); cf. AFS, I, 62; voir fig. On kran‑ pon a lyasə, un cr. à glace (Vd Month.). Kan léz mo dé Mourḥó van séyi éi [aux] Vèrāu, éi mton déi kranpon a lòou sòl, quand les hommes de Montreux vont faucher sur les pentes escarpées des Verraux, ils mettent des cr. à leurs souliers (Vd Blon.). ‖ Crampons servant à grimper sur un arbre (Vd Blon.); cf. AFS, Comm. I, 353. Fó déi kranpon pòr al sakòourə lé kòkə su lé pou nòyē il faut des cr. pour aller gauler les noix sur les noyers dangereux (ib.). ‖ Crampons d’alpiniste (V Voll., F Ch.‑St‑D.). 5. Verterelle, cramponnet, pièce de fer en forme de demi‑cercle ou à ouverture carrée, dans laquelle glisse le verrou (Vd Penth., Aubers., F Joux, B Mett.); cf. chlink fig. 3. Pièce de fer, à ouverture carrée, qui maintient la clenche contre la porte (Vd Sassel); cf. chlink fig. 4. P.‑ê. même sens dans: «Pour ung grampon et une vervalle [verterelle]» (Vd Nyon 1556. Comptes. Ac). ‖ Pièce en forme d’anse où s’engage le bout recourbé d’une espagnolette (Vd Oron, F Gr.‑de‑V.). Lè dou bè [deux extrémités] dè l’éspanyólètə sè krtson [s’accrochent] a dè kranpon (F Gr.‑de‑V.). ‖ Mentonnet fiché dans le chambranle d’une porte; il reçoit la clenche (Vd Vaug., B Mett.); cf. chlink fig. 4. 6. Bande de fer, en forme d’arc, qui fixe le mancheron à l’age de la charrue (B Épauv.); voir charrue fig. 5. 7. Chacune des bandes de fer qui, clouées sur les jantes, protègent les roues qui ne sont pas munies d’un cercle (Vd Aubers. vx); cf. Folkl. suisse, XXXVI, 7*‑8*.

2o Crochet: 1. «Fort crochet ouvert» (G Vern. Tp.). 2. «Le crampon pour tourner les tisons [billes de bois]» (F Treyvaux 1648. Reg. not. 235, 253. AC). 3. Petit crochet planté dans chaque branche de la limonière et auquel on attache la courroie du reculement (B Mett.). 4. Chacun des crampons ou crochets plantés dans une paroi et servant à accrocher la planche sur laquelle sont attachés les sérans (G Dard.); cf. Gerig, Hanf, 72.

3o «Le crampon d’une boucle», l’ardillon (fr. rég. G Meyrin Hum.). 4o Ergot du coq (V Mart. Dietrich, seul sens attesté); cf. kranpyn et synon. grəfyn.

Fig. 5o Personne importune, dont on ne peut se débarrasser (Vd Penth., G Vern., F Vill.‑s.‑M., Roche, B Bois). Quémandeur tenace (Vd Roche, V Finh.). 6o «Sorte de morpion» (Vd Orm.). 7o Dette, engagement (F Roche), dans: L an [ils ont] on kranpon a la bnka, ils doivent de l’argent à la banque. Pyant [planter] on kranpon a kṓkon, contracter une dette envers qqn et ne pas la payer. ‖ Pyant on kranpon a na fiyə, rendre enceinte une jeune fille et l’abandonner (ib.).

8o Cheval fort, bœuf fort (F Gr.‑de‑V.).

Adapté du fr.; au sens 8o, dérivé régressif de cramponner 5o‑6o; FEW, XVI, 354 b. Le mot indigène pour «crampon» est grpa (voir ce mot et ses dér.) que crampon semble avoir recouvert en partie. Lorsque les deux synon. se partagent le champ sémantique, l’attribution des sens spéc. à l’un ou à l’autre peut varier d’une localité à l’autre; ainsi on trouve à Vd Month. kranpn «cr. de charpentier (1o 1), cr. du fer à cheval (1o 3), cr. à glace (1o 4)» et grpa «cr. de scierie (1o 2), mentonnet (1o 5)»; à V Lourt. kranpn (1o 3) et grpa (1o 4); à B Vermes krinpn (1o 1) et grép (1o 3‑4). A Vd Blon., on a kranpn, granpn (1o 4), grinpn (1o 1‑2) et grèpn (1o 4; voir grəpn); la var. grinpn résulte sans doute de la transposition de crampon en patois, sur le modèle de fr. sans/pat. sin, etc. (autre explication dans FEW, l. c.); cf. cramponner. — La mention la plus anc. des crampons à glace (sens 1o 4) que nous connaissions date de 1128 et concerne les guides du Grd‑St‑Bernard (MDR, XXIX, 80). — Cf. les suiv. et les synon. crapon, grəpn, ranpn. Sch.

 

Pour citer cet article : CRAMPON (réd. Sch.), Glossaire des patois de la Suisse romande, fondé par L. Gauchat, J. Jeanjaquet et E. Tappolet, Genève, Droz, 1924-, Tome IV, p. 505.